Ghatle online dating Free adult face2face

À la suite de cette insurrection, des pourparlers de paix tenus à Madagascar sous les auspices de l’Organisation de l’Unité africaine (OUA) aboutirent à un accord en avril 1999, selon lequel chacune des trois îles aurait son propre parlement et assurerait la présidence de la république tous les trois ans.Celui-ci devient une fédération sous le nom d’Union des Comores.Les Comores sont membres de l’Organisation internationale de la francophone (OIF) depuis 1977 et de la ligue arabe depuis 1993.

D’abord protectorat (1886 – 1892), Les Comores devinrent colonie française en 1904 sous le nom de « Mayotte et dépendances » puis furent rattachés à Madagascar en 1908.

Ce patrimoine a fait l’objet de retranscription de la part de sultans, de princes et d’autres grands dignitaires, souvent d’origine yéménite, constituant une importante littérature écrite (1).

Ces précieux manuscrits contiennent des textes d’inspiration religieuse (commentaires du Coran, traités théologiques), des généalogies, des « histoires » plus ou moins légendaires. Écrits en arabe, en swahili ou en comorien, mais avec une calligraphie arabe, ils attestent l’existence d’une culture savante qui rayonnait jusqu’à l’île de Zanzibar dans les bibliothèques de laquelle on a retrouvé plusieurs centaines de manuscrits.

Au terme de quatre années d’études, un concours sélectionnait les cinq meilleurs élèves, qui partaient pour trois ans poursuivre leurs études à Majunga (sur la côte est de Madagascar).

Après la seconde guerre mondiale, on a ouvert des « cours complémentaires », pouvant déboucher sur l’enseignement secondaire qu’il fallait aller suivre à Madagascar. L’archipel connaît une explosion scolaire considérable : en 1980, il y avait vingt fois plus d’enfants scolarisés qu’en 1962 !

Leave a Reply